lundi 25 septembre 2017

A tous mes amis... de la forêt.


L'arbre est devant la maison, un géant dans la lumière d'automne. Vous êtes dans la maison, près de la fenêtre, vous lui tournez le dos. Vous ne vous retournez pas pour vérifier s'il est bien toujours là – on ne sait jamais avec ceux qu'on aime : vous négligez de les regarder un instant, et l'instant suivant ils ont disparu ou se sont assombris. Même les arbres ont leurs fugues, leurs humeurs infidèles. Mais celui-là, vous êtes sûr de lui, sûr de sa présence éclairante. Cet arbre est depuis peu de vos amis. Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre.
Oui, c'est à ça que vous reconnaissez l'amitié d'un homme, d'une femme ou d'un arbre comme celui-ci, gigantesque et discret. Aussi discret que gigantesque.

Christian Bobin 
L'inespéré


***

dimanche 24 septembre 2017

3 conseils de Joël Cunin pour voir la vie comme une œuvre

1. Émerveillez-vous

Face à la Création, ayez un regard de peintre, laissez-vous toucher et admirez ce qu'elle recèle de sacré... Avoir ce regard d'humilité, d'enfant, de contemplation, c'est peut-être déjà suivre le Christ lorsqu'il nous demande d'aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme, de toutes nos forces. S'émerveiller, dans notre monde où l'image va si vite, c'est s'abandonner à quelque chose qui nous est supérieur, s'en nourrir afin de faire grandir nos œuvres, nos actions, sans calcul de réussite ou de profit.

2. Entrez en relation

Poser quelques taches sur une toile, c'est créer un espace qui ouvre à la venue d'autres couleurs. Après quelques touches, on recule, on observe, on y retourne et la toile nous parle, on dialogue avec l'œuvre qui va jaillir. N'ayez pas peur de dialoguer avec autrui comme s'il était l'une de ces touches de couleur. Dans votre vie, essayez de tendre vers une harmonie sans cesse à créer et recréer. Et quand vous n'êtes pas satisfait d'une courbe ou d'une ligne, ne les effacez pas ; gardez-les, elles serviront de tuteur afin d'être un repère pour en redessiner de nouvelles. Comme les erreurs, dont on tire un enseignement, au fil de nos expériences, elles nous aideront à grandir.

3. Soyez vous-même

L'artiste ne tient pas compte des modes et du marché quand il crée. Ne cherchez pas à suivre une tendance qui ne vous convient peut-être pas, mais ayez plutôt votre propre regard, soyez vous-même, sans suivre de profil établi par l'époque. Les temps passent, le Christ, non. Suivez-le, Lui qui nous rejoint en notre propre image d'enfant de Dieu. En se mettant à son écoute par la prière, par l'adoration, nous l'accueillons, et il nous guidera vers le lieu où nous saurons le servir et servir nos frères.


*****
source : La Vie

samedi 23 septembre 2017

Vibrations du coeur...



Photo : Artiste Michelle Lynn Fritz
Souviens-toi que tu t'es engagée, en venant sur cette terre, à prendre soin - oh, de ce que tu voudras ! - de quelques êtres et de toi-même, de quelques arbres et de quelques buissons, de quelques bêtes qui mangeront dans ta main, ou de toute une école, d'un hôpital, d'une préfecture ou d'un ministère, de toute façon, un royaume ! Tu as le choix ! La seule clause fixée, tu t'en souviens ?
La seule condition sine qua none, tu te la rappelles ?
Oui, voilà que la mémoire te revient : à condition de faire tout ce que tu feras dans une vibration d'Amour.

Christiane Singer, 
Les chevaux écumant du passé

***
 

vendredi 22 septembre 2017

Des mots "coeurs"...


Le changement, c'est maintenant...


“Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement.” 
Francis Blanche

***

jeudi 21 septembre 2017

Repositionnement de l'attention...





Je découvre alors qu'en déplaçant d'une manière ou d'une autre le foyer de l'attention, je deviens la chose même que je suis en train de regarder et je ressens le type de conscience qu'elle possède. 
Je deviens ce témoin intérieur de la chose. 
J'appelle Amour cette capacité de pénétrer les autres foyers de conscience, mais vous pouvez lui donner le nom que vous voudrez puisqu'en tous les points du temps et de l'espace, je peux être à la fois le sujet et l'objet de ce qui est vécu. 
J'exprime cela en disant que je suis les deux et au delà des deux. 

Sri Nisargadatta Maharaj 

------

mercredi 20 septembre 2017

Rencontre avec Thich Nhat Hanh


Patrice van Eersel : Jadis, la guerre a rendu votre pratique de la compassion plus profonde. Pourrons-nous un jour nous passer de la guerre et devenir compatissants malgré tout ?
 
Thich Nhat Hanh : La nature de la guerre est surtout de nous transformer en ennemis ! Des gens qui ne se sont jamais rencontrés s’entretuent, créant d’immenses souffrances. Je n’accepte pas le concept de « guerre pour la paix », ni de « guerre juste », tout comme je ne peux accepter les concepts d’« esclavage juste », de « haine juste » ou de « racisme juste ». Au cours des guerres successives au Viêtnam, mes amis et moi nous sommes toujours déclarés neutres. Nous n’avions pas d’ennemis et ne prenions parti pour personne. J’aspire au plus profond de mon cœur à faire en sorte qu’il n’y ait plus jamais de guerre.



Patrice van Eersel : La pratique de la méditation, qui se répand dans le monde, y contribuera-t-elle ?

 
Thich Nhat Hanh : Quand nous militons pour une cause, nous avons un profond désir de sauver le monde. Mais si nous ne maintenons pas un équilibre entre notre vie ordinaire et notre ressourcement, entre le travail, les relations affectives et la méditation, nous n’arriverons pas à grand-chose. Quand nous sommes en contact profond avec l’instant présent, nous contactons aussi le passé et l’avenir. Et si nous savons nous occuper de l’instant présent correctement, nous pouvons guérir le passé et préparer l’avenir. Contraint de m’exiler, j’ai appris que ma maison, mon pays, c’était la planète entière. Je ne limite pas mon amour à un lopin de terre en Asie, au Viêtnam. J’ai connu de nombreuses guérisons grâce à cette vision profonde. Votre amour doit embrasser toute la Terre.

 
Patrice van Eersel : Aujourd’hui, les déséquilibres écologiques provoqués par nos activités menacent notre existence. Que faire ? 

 
Thich Nhat Hanh : Au supermarché, nous devons apprendre à consommer de telle sorte que la compassion reste toujours présente dans notre cœur. Certains produits sont très toxiques, d’autres ont été fabriqués par des enfants qui n’ont pas la chance d’aller à l’école. En pratiquant la consommation en pleine conscience, nous pouvons nous guérir, guérir notre société et guérir la Terre. Et puis, chaque village, chaque quartier ou communauté devrait avoir un petit parc, un lieu calme, tranquille et beau, où les familles pourraient venir s’asseoir ensemble pour s’offrir mutuellement paix et tranquillité. Dans ce parc, vous pourriez planter des arbres que vous auriez envie d’admirer et de soigner. Vous pourriez créer un joli chemin de méditation marchée, avec des endroits où les gens pourraient s’asseoir et rester là, sans avoir à parler ni à faire quoi que ce soit. Si vous savez faire ça, alors il y aura du bonheur entre vous.


source : Nouvelles Clés
****

mardi 19 septembre 2017

Eckhart Tolle en vedette


Voici un extrait du journal de France 2 où le mélange des genres est fréquent. On y voit un reportage sur Eckart Tolle avant un document sur les puces insérées sous la peau.
Peut-être pour mettre la puce à l'oreille si l'on atteint l'éveil.
Un titre comme "Le pape du bien-être" c'est n'importe quoi ma foi !



****

lundi 18 septembre 2017

Sagesse de Maître Loup



Un groupe de loups:
Les trois à l'avant sont vieux et malades, ils marchent en avant pour régler le rythme du groupe en cours de course, de sorte qu'ils ne restent pas derrière eux.
Les cinq prochaines sont les plus forts et les meilleurs, ils sont chargés de protéger les devants en cas d'attaque.
Le paquet au milieu est toujours protégé contre toute attaque.
Les cinq derrière eux sont également parmi les plus forts et les meilleurs ; ils sont chargés de protéger l'arrière en cas d'attaque.
Le dernier est LE LEADER.
Il s'assure que personne ne soit laissé derrière. Il maintient le pack unifié et sur le même chemin. Il est toujours prêt à courir dans n'importe quelle direction pour protéger et servir de «garde du corps» à l'ensemble du groupe.
Juste au cas où quelqu'un voulait savoir ce que cela signifie vraiment d'être un leader. Il ne s'agit pas d'être à l'avant. Cela signifie prendre soin de l'équipe.

 ***


samedi 16 septembre 2017

Etre plusieurs...à en juger...


"Quand vous jugez les autres, vous ne les définissez pas, 
vous vous définissez vous-mêmes. "
Wayne Dyer



« Nous nous rencontrons maintes et maintes fois sous mille déguisements 
sur les chemins de la vie. »
Jung 

***

vendredi 15 septembre 2017

Sur la voix avec Christian Bobin (5)


Il faut chercher nous-même...
Nous-même c'est un tout petit peu plus que moi.





Nous plus que nous - fraternité (10 min.)


***
(émission de RCF)


 

jeudi 14 septembre 2017

Sur la voix avec Christian Bobin (4)


Le cœur, cette défaite prodigieuse...





Au cœur du bol (12 min.)


***
(émission de RCF)